La Gothique Primitive

La Gothique Primitive



C’est dans le nord de la France dans les scriptoriums des abbayes de Corbie et de Saint-Riquier (abbayes de la Somme), en Flandre et en Angleterre qu’apparaît la minuscule gothique ou autrement appelée gothique « primitive » au XIe siècle.

De 1070 jusqu’au début de XIIIe siècle, c’est la période où l’on trouve la Gothique Primitive. Du XIIIe siècle au XVe siècle, la gothique primitive évolue en gothique textura qui elle-même se divise en 5 types (que nous verrons dans un article dédié). Pour le moment regardons de plus prêt cette calligraphie charnière qu’est le Gothique Primitive.

Histoire

La gothique primitive est issue de la minuscule caroline, c’est un type de transition. Cette gothique fut engendrée par la nécessité d’avoir une calligraphie d’exécution simple et rapide. Effectivement, l’écrit est la principale source de transmission de la culture au Moyen-Âge. La multiplication des textes, dont la croissance était alors très importante, a participer à sa création. Entre autres choses comme le développement des universités, l’accélération du rythme d’écriture, la raréfaction du parchemin…

Dans cette lente évolution, la caroline classique devient caroline tardive, puis gothique primitive et enfin gothique à proprement parler. C’est aussi le tout premier exemple d’alphabet complet.

Fragment d’une charte en faveur de l’abbaye Saint-Etienne de Caen, entre 1067 et 1075. Il s’agit ici d’un des premiers documents transcrits en gothique primitive.

A cette époque, les scribes anglo-saxons utilisaient déjà une plume à bec biseauté à gauche, ce qui accentuait la brisure caractéristique de cette calligraphie. Le tracé donne l’impression d’angularité car la forme du bec lui-même provoque une fracture dans le trait.

Quelques exemples de gothique primitive

Les manuscrits 168 et 173 parmi ceux conservés à la Bibliothèque de Dijon.


Démonstration : La Gothique Primitive

Voici une vidéo des abécédaires majuscules, minuscules et des chiffres calligraphié à la plume naturelle. Bonne vidéo 🙂

Un tableau reprenant les outils et matériaux utilisés dans la démonstration.

Plumes & encres

Photographies des plumes avec le détail
de leur coupe et de leur taille

• dindon
plume_dindon
• oie grise
plume_oie_grise
• Encre ferrique artisanale

La Gothique Primitive : Exercice

Les lettres présentent une anatomie uniforme et anguleuse, tandis que les empattements confèrent à cette écriture un aspect condensé. Cette calligraphie est plus carrée que l’onciale mais plus ronde que la textura.

Spécificités  de l’écriture :

Corps de la lettre : 4 becs de plume
Hastes et hampes : 5 bec de plume
Angle d’écriture :  de 30° à 70°

L’homogénéité des empattements en forme de crochet du m et du n sont une des spécificités de l’écriture gothique. Ces petits traits d’arrêt sont placés à la base des jambages des i, r, d, h.

La ponctuation : 

Le point se présente sous la forme d’un losange posé un peu au-dessus de la ligne d’écriture. La virgule se présente par le pont virgule que nous connaissons.

Les ligatures : 

Les ligatures sont nombreuses :


 


Voici un abécédaire de la Gothique Primitive réalisé avec une plume d’oie taillée en bec biseauté droit de 2 mm (dindon de 3 mm pour le titre).


A vos plumes les amis !!

Forum associé pour poser vos questionsLA GOTHIQUE PRIMITIVE

0 J'aime

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.