La Minuscule Caroline

La Minuscule Caroline


Essai minuscule caroline


La Minuscule Caroline est une écriture apparue au VIIIe siècle, vers 780 sous l’impulsion de Charlemagne, dans l’école palatine tenue par Alcuin. Puis elle se diffuse depuis Saint-Martin de Tours où l’érudit s’est retiré à la fin de sa vie. Elle se répand ensuite dans tout l’Empire par les codices, les capitulaires et divers textes religieux avant d’évoluer vers l’écriture gothique au XIIe siècle.

Elle présente des formes rondes et régulières qui la rendent plus facile à lire et à écrire que la minuscule mérovingienne. Sa clarté favorise sa renaissance au XVe siècle, sous la forme de l’écriture humanistique diffusée par des humanistes florentins qui l’ont redécouverte et préférée à l’écriture gothique, qu’ils jugeaient artificielle et illisible.

Histoire

Contrairement à la capitale caroline qui descend directement de la capitale romaine, la minuscule caroline s’inspire de l’écriture onciale et demi-onciale tout en intégrant des éléments de l’écriture insulaire utilisée en Grande-Bretagne et en Irlande. La minuscule caroline fut créée par Alcuin, maître de l’Académie palatine, entre 782 et 796, conformément à la volonté de Charlemagne d’uniformiser les écritures régionales et de remplacer l’écriture mérovingienne devenue illisible par une écriture qui serait facile à déchiffrer et à rédiger à travers tout son Empire.

Elle se répand depuis Aix-la Chapelle, puis rayonne à partir du scriptorium de Saint-Martin de Tours, un des principaux foyers de culture de l’époque, où Alcuin s’est retiré comme abbé. Elle tient son nom de l’empereur Charlemagne (Carolus Magnus en latin).

Le plus ancien des manuscrits connus est l’Évangéliaire de Charlemagne ou de Godescalc qui se trouve aujourd’hui à la Bibliothèque nationale de France (NAL 1203). Il a été commandé par Charlemagne à un certain Godescalc, « ultimus familus », pour la Capella Palatina en 781 après son retour de Rome où il était allé avec son fils pour le faire baptiser par le pape.

Il contient en frontispice (grand titre d’un ouvrage) une représentation de la Fontaine de Vie qui rappelle ce baptême romain. C’est au cours de ce voyage à Rome que Charlemagne fit la connaissance d’Alcuin à Parme, qui avait dirigé l’école d’York depuis 766. Il lui demanda de prendre la direction du mouvement de réforme dans son royaume. L’Évangéliaire de Godescalc en est le premier témoignage.

À cette occasion Charlemagne fit aussi la connaissance de Paul Diacre qui va le suivre en France, et apporta avec lui le style italianisant qu’on retrouve dans certaines images.

Démonstration

Démonstration de la minuscule caroline
Caroline à la plume d’oie –  écriture à la volée par Philippe Muller

Voici un exemple photo d’un de mes exercices d’écriture de la Caroline. C’est un essai d’écriture au kilomètre donc je ne savais pas vraiment ce que j’allais écrire à la ligne suivante. Je pense que pour écrire au kilomètre, il faut déjà connaitre l’alphabet et les spécificités qui composent cette graphie.

Vous pouvez avoir la photo en grand format en cliquant dessus. Je vous laisse regarder plus attentivement chaque caractère minuscule ou majuscule pour vous en imprégner.

Plume utilisée pour la démonstration

Photographie de la plume en détail

Plume d’oie blanche à bec biseauté droit de 2 mm.
Le biseau est sur le dessus du bec.
La fente se situe du côté de l’index.
Préparation de la plume d'oie

Exercice 1 : Les minuscules

Essayer de pratiquer cette graphie relativement simple est un bon exercice pour apprivoiser la gestuelle qui lui est propre. Elle dispose aussi de quelques spécificités intéressantes comme les hastes qui sont doublées pour donner la forme de massue, les apex qui ont une forme assez grasse, ou comme le “a” qui montre bien une source Onciale au IXe siècle.

Pour tracer les hastes, je fais un seul geste en montant descendant, mais j’y arrive grâce à la plume naturelle; avec la plume de métal, je trace ces hastes en deux traits descendants. D’abord celui qui descend jusqu’à la ligne d’écriture, puis celui de gauche, plus court. Ces deux tracés me donnent la forme de massue recherchée.

Voici un abécédaire réalisé avec une plume d’oie taillée en bec biseauté droit de 3 mm. En remplacement de la plume naturelle, vous pouvez prendre une plume métallique d’une taille identique ou non.


Minuscules Caroline

Voici, pour vous aider, quelques spécificités de cette écriture :

Corps d’écriture : 3 becs et demi de plume
Hastes et hampes : 7 becs de plume
Angle de plume : 30°
Angle d’écriture : 90°

Au IXe siècle :

      • Le “a” est de forme Onciale,
      • La panse du “g” reste ouverte,
      • Le “e” dispose d’une petite barre,
      • Le “s” médian, écrit comme un “f” sans la barre est de type Carolin,
      • Les hastes sont en forme de massue.

Au XIe siècle :

      • Ajout des liaisons entre les lettres

Au XIIe siècle :

      • Ajout du “s” final

Voici le matériel qui m’aura servi pour écrire ces textes. Bien entendu, ce sera le même matériel pour les majuscules que nous verrons un peu plus loin.

Matériel utilisé pour les minuscules

Photographie de la plume utilisée ici

La Plume de dindon côté dos. Son bec est droit et mesure de 3 mm. La fente est bien centrée par rapport au tube
Plume de dindon dos
La plume de dindon côté ventre.Les barbules ont été enlevés pour éviter une irritation à la jointure des doigts
Plume de dindon ventre
Pinceau rond N°6 de la marque baboo pour le remplissage du réservoir de la plume
Pinceau à poils souples
Ma pierre à encre et un bâton d’encre de chine de gamme standard encore humide
Pierre à encre de chine

Exercice 2 : Les majuscules

Les majuscules Caroline sont basées sur les Capitales romaine. On y trouve donc des traits très droits dont l’angle de plume varie de 0° à 70°. N’hésitez donc pas à tourner votre support et/ou votre plume.

Les majuscules ont pour corps d’écriture 7 becs de plume, soit environ le double du corps d’écriture de la minuscule Caroline. Voyez comme le “E” et le “A” se prêtent à plusieurs tracés.

Voici un abécédaire réalisé avec une plume d’oie taillée en bec biseauté droit de 2,5 mm. En remplacement de la plume naturelle, vous pouvez prendre une plume métallique d’une taille identique ou non.

Majuscule Caroline Onciale tardive

Voici, pour vous aider, quelques spécificités de cette écriture :

Corps d’écriture : 7 becs
Hastes : 1 bec de plume
Hampes : 1 bec et demi de plume
Angle de plume : entre 30° et 70°
Angle d’écriture : 90°

Le matériel utilisé est le même que pour les minuscules, à savoir de l’encre de Chine en bâton, une pierre à encre, un pinceau n°6 pour charger la plume en encre. Seule ma plume naturelle est différente :

Plume utilisée pour les majuscules

Photographie de la plume utilisée ici

Plume de dindon à bec biseauté droit de 2,5 mm.
Le biseau est sur le dessus du bec.
La fente se situe Bien au centre.
Plume de dindon

Le mot de la fin

J’espère que toutes ces informations vous serons utiles pour écrire une belle Caroline. N’hésitez pas à vous inscrire pour poster votre travail. Nous pourrons en discuter ensemble.

Si vous pensez qu’il y a des erreurs dans mes descriptions ou toutes autres informations concernant le contenu de ce post, je serai ravi de vous écouter et de débattre sur le sujet pour faire évoluer mon blog dans la bonne direction. Pour ce faire, envoyez-moi un mail via le formulaire de contact.


Forum associéLA MINUSCULE CAROLINE

0 J'aime

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.